Public Conseil Cabinet de Relations Institutionnelles
Lobbying institutionnel français

Lobbying : les institutions à portée des entreprises

Le lobbying est institutionnalisé dans les pays anglo-saxons où il s’affiche sans complexes.

Même si l’Europe reconnaît officiellement la participation de groupements d’intérêts en amont des décisions, les mentalités latines ont encore du mal à entériner ces pratiques.

Est-ce un savoir-faire approximatif supposé de ses acteurs ?

Est-ce la crainte que l’intérêt général ne soit pas recherché ?

Est-ce un aveu d’impuissance ou une forme de naïveté face à nos institutions ?

Pour autant, les faits donnent raison à ceux qui intègrent cette mission dans leur stratégie d’anticipation et de développement.

D’un côté les élus, qui ne peuvent pas être des spécialistes en tout bénéficient, d’une vision plus claire des problématiques  des entreprises ou d’un secteur d’activité  dans leurs réalités quotidiennes.

D’un autre côté, les entrepreneurs ont, par cette voie, une réelle connaissance des évolutions législatives et réglementaires et un moyen plus sûr et plus rapide de faire valoir leurs points de vue, traduits en termes juridiques.

Les deux parties ont ainsi un intérêt commun à agir dans cette démarche concertée, à condition bien sûr que le professionnalisme et l’expérience du « lobbyiste » soient au rendez-vous et qu’il respecte une charte de déontologie indispensable à cette profession.

Enfin, n’oublions jamais la première règle de la démocratie selon laquelle ce sont les élus qui décident et qui votent.

Le rôle d’un lobbyiste est de l’éclairer, et uniquement de l’éclairer, il est important de le rappeler à ceux qui aiment à faire croire qu’ils ont plus de pouvoir.

Ce serait  faire offense à la qualité de nos élus et faire offense aux Français qui les ont élus.